Les cinq choses à faire à Tokyo

Comptant environ 38 millions d’habitants, le Grand Tokyo est la région métropolitaine la plus peuplée du monde. Quelque 10 millions de touristes s’y rendent chaque année, la plupart pendant l’été. Le meilleur moment pour visiter la capitale du Japon est donc après la haute saison touristique estivale : les files sont moins longues, les touristes, moins nombreux, et les hôtels, moins chers. En outre, la température est plus agréable et l’automne affiche ses couleurs. Cela dit, il y a en tout temps beaucoup à voir et à faire à Tokyo. Voici donc sans plus tarder cinq activités incontournables!

Explorer l’arrondissement Shibuya

Tokyo est connue pour ses différents arrondissements, et Shibuya figure parmi ses plus célèbres. Quand les gens mentionnent son nom, ils font souvent référence au secteur commercial tendance qui s’étend autour de la gare de Shibuya, un des pôles de transport en commun les plus achalandés de la ville.

En face de celle-ci, une véritable merveille urbaine : le carrefour Hachikō. Il s’agirait de l’intersection la plus animée du monde, surtout le vendredi et le samedi en soirée. Quand les feux passent au rouge et que les voitures s’immobilisent, une marée humaine l’inonde, plus d’un millier de personnes arrivant de toutes parts – le tout peut sembler chaotique, mais chacun fraye aisément son chemin. Si vous avez vu le film Traduction infidèle, vous vous rappelez peut-être la célèbre scène où Bill Murray et Scarlett Johansson s’y trouvent. Pour profiter d’un point de vue privilégié, installez-vous au Starbucks, au premier étage de l’édifice Q Front, de l’autre côté de la rue.

social_1_1200x628

Quelques minutes de marche à partir de la gare de Shibuya, et vous arriverez au parc Yoyogi. Le dimanche, notamment sur le pont de Harajuku, à l’entrée, la jeunesse tokyoïte y célèbre le cosplay. Mais n’oublions pas les danseurs de rockabilly : ils ont peut-être l’air dur avec leurs vestes de cuir, mais quand on les approche pour une photo, on se rend compte qu’ils sont polis et bien heureux de nous dire oui!

Passer du temps au parc d’Ueno

Chaque grande ville a son grand parc, et Tokyo ne fait pas exception. S’étendant sur 120 hectares, le parc d’Ueno accueille chaque année plus de 10 millions de visiteurs. On y trouve des temples, des sanctuaires, des musées, certains des meilleurs établissements scolaires du Japon, et même un zoo. Celui-ci fait 14 hectares et abrite plus de 400 espèces, dont certaines rares ou inusitées, comme le panda géant, le panda roux, l’okapi (qui ressemble à un cheval aux pattes de zèbre) et l’aye‑aye, ou « primate démon » de Madagascar.

social_3_1200x628

Le Musée national de Tokyo, en plein cœur de la végétation du parc, est le plus ancien et le plus grand musée du pays. Vous pourrez y revivre l’histoire du peuple japonais en admirant d’impressionnantes armures de samurai, des épées richement ornées, de magnifiques poteries, de splendides kimonos, des œuvres calligraphiques, des peintures, et beaucoup plus.

L’entrée ne coûtant que 620 ¥ (environ 6$ CA), c’est un site peu cher à visiter, même s’il faut parfois payer un surplus pour accéder aux expositions spéciales.

Au printemps, le parc d’Ueno est un endroit idéal où pratiquer le hanami, c’est-à-dire « regarder les fleurs ». Les foules viennent y admirer les sakura (cerisiers), et nombreux sont ceux qui s’installent sous les arbres, s’étendent sur leur matelas de plastique bleu ou s’organisent une fête ou un pique-nique élaboré.

social_2_1200x628

Se rendre au parc d’Ueno n’a rien de compliqué. Il est desservi par quatre lignes de métro (JR, Ginza, Chiyoda Tokyo et Keisei) et entouré de maintes stations, celle d’Ueno étant le choix le plus populaire.

Visiter un sanctuaire ou un temple

Tokyo est synonyme de technologie et de progrès; c’est ce qui en fait l’une des villes les plus emballantes au monde. Mais elle est aussi riche en histoire et en tradition, et l’une des meilleures façons de découvrir cette facette de la ville, c’est de visiter ses sanctuaires et ses temples.

Construit en 1912, le Meiji-jingū est un sanctuaire shintoïste situé dans l’arrondissement Shibuya. Peut-être aurez-vous la chance d’y voir un mariage japonais traditionnel, lors duquel la femme est vêtue d’un kimono traditionnel et parfois maquillée de blanc, symbole de pureté. Après avoir accompli le rituel de purification du couple, le prêtre déclare celui-ci marié et demande la bénédiction des kami (esprits) du sanctuaire. Et même si vous profiterez d’un calme méditatif dans les bâtiments, la forêt environnante vaut le détour, avec ses 245 espèces d’arbres des quatre coins du monde. Le sanctuaire est ouvert tous les jours, de l’aube au crépuscule (certains bâtiments ont toutefois un horaire variable).

social_5_1200x628

Situé dans l’arrondissement Taitō, à l’extrémité nord de Tokyo, le Sensō-ji est l’un des plus anciens sites sacrés de la ville, et son plus ancien temple bouddhiste, bien qu’il ait dû être en grande partie reconstruit en raison des dommages subis pendant la Deuxième Guerre mondiale. Après avoir dépassé les badauds sur la Nakamise-dōri, l’allée commerçante qui mène à la porte principale, vous découvrirez un lieu de beauté et de sérénité. Vous pourrez y faire une offrande pour obtenir une baguette de bois qui vous donnera droit à un omikuji (un papier de bonne aventure) pour savoir ce que l’avenir vous réserve. Si la prédiction est heureuse, vous pouvez bien sûr garder le papier, et si elle est malheureuse, la tradition veut que vous l’attachiez à un fil pour que le malheur ne puisse quitter le temple. Le site est accessible gratuitement et en tout temps, et vous pouvez facilement vous y rendre à partir de la gare d’Asakusa.

social_4_1200x628

Profiter de la meilleure vue sur Tokyo

Quand il s’agit de voir la ville de haut, quelques points de vue sont supérieurs aux autres – littéralement!

D’abord, la plus haute tour autoportante du monde : la Tokyo Sky Tree. Ouverte en 2012, elle fait 634 mètres et comprend deux ponts d’observation offrant des panoramas magnifiques. Elle comprend aussi une section au plancher de verre, pour ceux qui oseront regarder vers le bas, ainsi qu’un ascenseur de verre. Les billets (3 000 ¥, soit environ 38 $ CA) sont vendus au quatrième étage. Un conseil d’ami? Allez-y pendant la semaine pour éviter les longues files d’attente.

Autre choix populaire, la tour de Tokyo. S’érigeant au cœur de la ville, cette structure rouge et blanc hors du commun atteint 333 mètres. Vous remarquerez qu’elle est inspirée de la tour Eiffel, mais elle dépasse en fait sa cousine française de 13 mètres. Et surtout, vous remarquez que son emplacement central offre une incroyable vue sur la ville!

Mais si vous voulez la meilleure vue, il vous faut aller au 45e étage du siège du gouvernement métropolitain de Tokyo, à Shinjuku; en plus, c’est gratuit! Les deux tours du bâtiment sont dotées d’un pont d’observation, d’où vous pourrez admirer un tableau sans pareil. Pourquoi ne pas y aller en fin d’après-midi, boire un petit quelque chose au bar ou au café (même si ce n’est pas donné) et regarder la ville s’illuminer au coucher du soleil? Vous verrez : c’est tout simplement magique.

social_6_1200x628

Découvrir les merveilles d’Odaiba

Si vous voyagez en famille ou en couple, impossible de vous tromper avec Odaiba. Au centre de la baie de Tokyo, cette grande île artificielle est un merveilleux monde de gastronomie, de divertissement, de magasinage et d’architecture spectaculaire. Parmi ses attraits, notons le futuriste édifice Fuji TV, le Tokyo Big Sight et le Mega Web, une gigantesque salle où sont exposés des véhicules de Toyota. Odaiba offre aussi des parcs et des plages, sans oublier les vues imprenables sur le centre-ville de Tokyo, tout juste de l’autre côté de l’eau. Et cette île de plaisir est accessible en tout temps! Vous pouvez vous y rendre en traversant le pont Rainbow, ou encore en prenant le bateau-bus ou le métro (lignes Rinkai ou Yurikamome).

Qu’avez-vous préféré de votre voyage à Tokyo? Faites-le-nous savoir dans les commentaires ci-dessous!

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire