Les 5 quartiers incontournables de San Francisco

Comme toute grande ville, San Francisco est composée de nombreux quartiers aussi uniques que dynamiques. Si certains sont reconnus pour leurs restos, leur histoire ou leur importance culturelle, d’autres sont tout simplement de super endroits où passer le temps. Le plus merveilleux? Beaucoup entrent dans toutes ces catégories. Sans plus tarder, nous vous présentons donc les cinq quartiers incontournables à San Francisco!

North Beach

Situé dans le nord-est de la ville, North Beach – la Petite Italie de San Francisco – est un quartier coloré parsemé de cafés-terrasses, de boutiques et de restaurants idylliques. Comment résister à la pizza Margherita primée du Tony’s Pizza Napoletana (1570, rue Stockton) ou aux pâtes maison du Rose Pistola (532, avenue Columbus)? Pour une soirée romantique, on ne se trompe pas avec le chaleureux Cafe Jacqueline (1454, avenue Grant).

Sur l’avenue Colombus (près de Broadway), on trouve l’une des plus célèbres librairies au monde : la City Lights, terreau de la Beat Generation pendant les années 1950. L’esprit du mouvement perdure d’ailleurs aussi au Caffe Trieste et au Vesuvio, lieux de prédilection de Jack Kerouac, d’Allen Ginsberg et de Lawrence Ferlinghetti.

Si Tony Bennett a laissé son cœur à San Francisco, comme le veut la chanson, il y a fort à parier que la vue depuis le sommet de la Coit Tower y est pour quelque chose. Juchée sur une colline (la Telegraph, pour être précis), la tour est le point parfait d’où photographier les ponts et la baie. Et quand vous gravirez les marches qui y conduisent, ne vous surprenez pas si vous voyez une volée de perroquets qui ont fait leur nid dans les environs!

Chinatown

C’est à San Francisco que se trouve le plus vieux quartier chinois en Amérique du Nord. Après être passé la Porte du Dragon, au coin de l’avenue Grant et de la rue Bush, vous découvrirez une véritable petite ville, avec ses restaurants, ses temples, ses marchés, ses musées et même ses herboristes exotiques, où l’on vend des potions anciennes… Si les restaurants chinois les mieux cotés de San Francisco se trouvent ailleurs, Chinatown en abrite plusieurs qui valent le détour, comme le Bund Shanghai, l’Hunan Home’s et le Z & Y (640, 622 et 655, rue Jackson).

Besoin d’une petite dose d’énergie? Entre autres sucreries, les boulangeries proposent des gâteaux de lune de toutes sortes; parfaits pour une bouchée sur le pouce, ces délices recouverts d’une mince croûte sont garnis de pâte de haricots rouges, de pâte aux grains de lotus ou de jaunes salés d’œufs de cane. Saviez-vous, par ailleurs, que c’est dans le Chinatown qu’a été inventé le biscuit chinois? À l’usine de Golden Gate Fortune Cookie (56, allée Ross, près de la rue Jackson), vous pourrez voir comment on le prépare, en déguster quelques-uns et même en acheter un sac pour la maison.

Et où que vous comptiez manger ou magasiner, veillez à avoir de l’argent comptant, car la plupart des commerces n’acceptent pas les cartes de crédit.

Blog2_2_SOCIAL_1200x628
Castro

Prochain arrêt : le Castro, le premier – et peut-être plus célèbre – village gai en Amérique du Nord. Au bout de la ligne F du tramway historique qui dessert l’Embarcadero, vous trouverez des rues parfaites pour la marche, des boutiques tendance, des maisons victoriennes et de nombreux cafés-terrasses. Reconnu comme le havre coloré de la communauté LGBTQ, ce quartier diversifié et accueillant en est un où il fait bon flâner. Et si vous cherchez l’endroit idéal d’où observer les passants, installez-vous sur le balcon du Lookout et commandez-vous une bière.

Envie d’une friandise? Rendez-vous au Hot Cookie, pourvu que vous soyez ouvert d’esprit et ne voyiez pas de mal aux biscuits et aux brownies anatomiquement justes, ni aux murs ornés de photos de clients prenant la pose en sous-vêtements aux couleurs du commerce. Juste à côté se trouve le célèbre Castro Theatre, un palais cinématographique construit dans les années 1920. Parfaitement conservé, il se spécialise dans le film d’auteur et de répertoire, et présente parfois les projections au son d’un orgue Wurtlitzer.

Blog1_1_SOCIAL_1200x628

Haight-Ashbury

À deux pas du Castro vous attend le quartier Haight-Ashbury, berceau de la contre-culture des États-Unis. La plupart des hippies qui habitaient ses maisons victoriennes colorées pendant les années 1960 ont fait place à de jeunes professionnels plus fortunés, mais malgré les boutiques haut de gamme et les restaurants chics, il a conservé une partie de son charme bohémien. Ce ne sont d’ailleurs pas les friperies, les cafés sympas, les bars éclectiques et les restaurants bio qui manquent, eux qui constituent les porte-flambeaux contemporains du mouvement.

Une virée magasinage, ça vous dit? Les créateurs de tendances de Wasteland (1660, rue Haight) restent à l’affût de ce que les gens portent – qu’il s’agisse de styles modernes, rétro ou griffés – pour en offrir une éclatante réinterprétation. Quand vous aurez besoin d’une pause, arrêtez-vous à l’Alembic (1725, rue Haight), un établissement aux murs moutarde et au plafond en tôle embossée qui propose les cocktails du célèbre mixologue Daniel Hyatt et l’audacieux menu du chef Ted Fleury. Son dessert vedette : un pouding au chocolat agrémenté de bourbon et recouvert de miettes de biscuits Graham et de mousse d’amande. Et si vous avez envie d’acheter de la musique d’hier ou d’aujourd’hui, vous ne pouvez passer à côté d’Amoeba Music (1855, rue Haight), un ancien salon de quilles de 2 230 mètres carrés où vous aurez le choix parmi 2,5 millions de CD, de vinyles longue durée, de DVD et de jeux vidéo.

Mission District

Le Mission District, dans le centre-est de la ville, est un quartier diversifié où habitent de nombreux jeunes branchés et où l’on ouvre des galeries d’art et des restaurants parmi les plus tendance à San Francisco. En vous promenant le long de la 24th, vous verrez beaucoup de taquerías, de cafés et de boutiques, et maintes superbes murales inspirées de l’œuvre de Diego Rivera. Si ce type d’art vous plaît, allez sans faute au Precita Eyes Mural Arts and Visitors Center (2981, 24th Street), où vous pourrez en admirer une trentaine. Le centre se situe à seulement un demi-pâté de l’allée Balmy, dont tous les édifices arborent une murale, et offre le samedi et le dimanche une visite guidée pour découvrir les fresques dans les environs.

Le Mission District peut sans doute se targuer d’avoir la meilleure offre culinaire à San Francisco, mais il est particulièrement choyé en matière de bons restos mexicains. La Taqueria, véritable institution depuis 50 ans, a pratiquement inventé le taco et le burrito locaux en compagnie d’autres restaurants comme l’El Farolito. Vous ne vous tromperez pas avec le « taco dorado », une coquille à taco frite garnie de la viande de votre choix et enroulée dans une tortilla souple au maïs.

Un mot sur la météo

L’automne est le meilleur moment pour visiter San Francisco. Les journées sont alors généralement chaudes et ensoleillées, et les nuits, douces et claires. Il pleut par ailleurs rarement, et le brouillard qui hante l’été a disparu. Cela dit, la météo peut être imprévisible à toute période de l’année. En raison des nombreuses collines, et de l’emplacement sur l’eau à l’ouest, au nord et à l’est, on observe de multiples microclimats, si bien que les conditions peuvent varier grandement d’un quartier à l’autre.

Comment s’habiller, donc? Pensez superposition. Même pendant les mois les plus chauds, nous recommandons une veste légère. Et en plus de vos shorts et sandales, apportez des gilets à manches longues, des jeans, des chandails légers et des chaussures fermées.

Alors, quel quartier vous intéresse le plus? A-t-on oublié votre préféré? Faites-le-nous savoir dans les commentaires ci-dessous!

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire