L’ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD – La maison d’Anne

Sur la principale rue commerçante de Charlottetown, un restaurant branché sert de la moelle rôtie sur pain grillé au gras de canard. Un peu plus loin, un homme fabrique des colliers avec des scarabées morts importés de Thaïlande. Et si vous poursuivez votre route sur l’île, vous tomberez sur l’une des meilleures distilleries de vodka en Amérique du Nord, et même sur une entreprise qui vend de l’alcool de contrebande… légal!

L’Île-du-Prince-Édouard est perçue comme un endroit tranquille : après tout, c’est la plus petite province du Canada, et la vie y suit son cours un peu plus paisiblement qu’ailleurs. C’est le lieu des douces journées sur la plage à construire des châteaux de sable, et le berceau d’Anne de la maison aux pignons verts. Si c’est le genre de vacances qui vous plaît, vous allez être servi.

Une balade dans les rues de Charlottetown permet de découvrir des édifices colorés, ainsi que des boutiques et des restaurants toujours plus raffinés.

Mais vous trouverez aussi sur l’île de charmants cafés, comme le Young Folk & The Kettle Black, tenus par les baristas les plus sympas qui soient. Et puis, Charlottetown présente un caractère bien plus urbain qu’on pourrait le penser, comme en témoigne Overman, une bijouterie située sur l’avenue University. On y vend de tout pour tous les goûts : des chaînes de corps aux colliers à tête de mort en passant par des bijoux faits de scintillants morceaux de scarabées thaïlandais noirs et bleus (rassurez-vous : ils sont morts).

Côté restos, l’Île-du-Prince-Édouard est loin d’être en reste! Avec un terroir aussi fertile, ça va de soi, et les restaurateurs se font un devoir de s’approvisionner localement.

Le bistro Terre Rouge est un endroit rafraîchissant et dynamique situé sur la jadis tranquille rue Queen. Les charcuteries – dont un salami aux noix de Grenoble et à l’orange – sont préparées sur place. On y sert notamment un carpaccio de bœuf nourri à l’herbe, agrémenté de roquette, de parmesan, d’huile d’olive et de vinaigre balsamique. On est loin du burger avec frites auquel les gens s’attendent dans un resto plus convenu.

The Inn at Bay Fortune, dans l’est de l’île, est une magnifique auberge de 18 chambres, entourée de splendides jardins et d’une vaste pelouse qui s’étend jusqu’à la baie. C’est le chef de renom Michael Smith qui en dirigeait autrefois la cuisine. Même si ce dernier n’y travaille plus, le restaurant demeure l’un des meilleurs du pays grâce à ses plats débordant de fraîcheur, mettant entre autres en vedette d’exquis pétoncles. Quant aux pâtisseries tout droit sorties du four, difficile de résister à l’envie d’en prendre quelques-unes pour la route – mission quasi impossible dans le cas des muffins aux bleuets, légers et moelleux comme ce n’est pas permis.

Non loin de là se trouve la Prince Edward Distillery, fondée par deux Américaines. Elles avaient l’habitude de venir en vacances sur l’île, et elles se disaient qu’elles pourraient sans doute tirer une bonne vodka de toutes les pommes de terre qu’on y trouve. Leur vodka standard a un goût minéral tout indiqué pour un bloody Caesar. Elles proposent aussi, parmi d’autres spiritueux, une excellente vodka aux bleuets et un délicieux gin acidulé.

Une charmante promenade de bois et une plage magnifique vous attendent au parc national de l’Île-du-Prince-Édouard, à une demi-heure de route de Charlottetown.

Autre produit local : un alcool fort appelé Straight Shine (le mot moonshine est mal vu ici), préparé par la Myriad View Artisan Distillery, qui offre également un gin, un rhum et d’autres spiritueux. Pour sa part, la PEI Brewing Company fait fureur tant auprès des fiers insulaires que des visiteurs. La Beach Chair, une lager, a un goût léger et estival. Quant à la bière blanche au miel Sir John A’s, elle a reçu les éloges de nul autre que Michael Smith!

Petite capsule d’histoire : de toutes les provinces canadiennes, c’est l’Île-du-Prince-Édouard qui a subi la plus longue prohibition, soit de 1900 à 1948. Voilà qui pourrait expliquer pourquoi un si grand nombre de ses habitants rattrapent le temps perdu avec autant d’enthousiasme!

L’été est une saison extraordinaire à Charlottetown : vous y trouverez une foule de cafés-terrasses et de marchands de crème glacée, dont le fameux Cow’s. De leur côté, les amateurs d’hôtels-boutiques seront comblés par le cachet d’antan de l’hôtel Great George et les petits détails qui en font un endroit unique.

Évidemment, le roman Anne… la maison aux pignons verts fait toujours sentir son influence, que ce soit par des spectacles ou des boutiques où vous pouvez acheter le cordial aux framboises de sa protagoniste, ainsi que du fudge et autres friandises du bon vieux temps.

Situé à proximité de la ville portuaire de Souris, le phare d’East Point est l’un des plus gros et des plus jolis de l’Île-du-Prince-Édouard.

Comme elle est relativement peu accidentée, l’Île-du-Prince-Édouard est une destination vélo de choix. Les pistes cyclables abondent, et la circulation dense associée aux grandes villes y est pratiquement inexistante. Vous verrez sans doute sur le bord de la route le mot Conscience écrit en grosses lettres. Cela signifie simplement qu’un producteur local a laissé à cet endroit des produits frais qu’il vous propose d’acheter selon un principe d’intégrité : vous laissez ce que vous pouvez, et vous reprenez la route!

J’adore le vélo, mais l’île n’en demeure pas moins un endroit charmant pour les balades en voiture : les collines agrémentent la conduite et, disons-le, il est assez difficile de se perdre sur une île! On y compte près de 25 phares tous plus pittoresques les uns que les autres, de quoi bien garnir votre compte Instagram. Celui d’East Point fait partie de mes coups de cœur. C’est un joli phare situé tout près de falaises rouges escarpées sur lesquelles les vagues de l’Atlantique viennent se briser : un portrait typique de l’Île-du-Prince-Édouard.

Le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard est assurément un incontournable. Vous y verrez la maison d’Anne, mais aussi certaines des plus belles plages de l’île et l’un de ses plus élégants hôtels, le Dalvay by the Sea, un lieu historique. Kate Middleton et le prince William lui ont d’ailleurs donné l’approbation royale en y séjournant il y a quelques années. À Greenwich, vous verrez les plus hautes dunes de l’île, ainsi que des plages spectaculaires et des centres d’interprétation. Par ailleurs, le parc propose 50 km de sentiers pédestres et cyclables. La dernière fois que j’y étais, j’ai vu un jeune couple d’Allemands tellement enchantés qu’ils n’arrêtaient pas de faire la roue dans le sable!

IMG_1131

Les plages du parc national de l’Île-du-Prince-Édouard vous raviront à coup sûr. (Les sauts périlleux sont à votre discrétion.)

L’Île-du-Prince-Édouard recèle aussi quelques localités méconnues, dont Montague, un village bucolique et paisible avec du charme à revendre situé dans l’est de l’île, près du traversier qui assure la liaison avec la Nouvelle-Écosse. Il s’agit d’un bon pied-à-terre si vous avez l’intention de vous mesurer au parcours de Brudenell, l’un des nombreux terrains de golf exceptionnels de l’île.

Vous trouverez une foule de superbes gîtes touristiques répartis un peu partout sur l’île. Autre possibilité d’hébergement : la maison Around the Sea, à North Rustico. Posée sur une plateforme qui pivote lentement, elle permet à tous les hôtes de bénéficier périodiquement d’une vue optimale.

Le village de Montague, dans l’est de l’Île-du-Prince-Édouard, est l’une des nombreuses surprises auxquelles vous aurez droit si vous acceptez d’éteindre votre GPS et de passer en mode découverte.

Aéroplan compte de nombreux partenaires de voyage : vous pouvez donc planifier votre voyage de façon à accumuler des milles avec l’hébergement, la location de voitures, les forfaits voyage et même les croisières. Vous pouvez également réserver votre séjour avec vos milles chez certains partenaires, tout en accumulant de nouveaux milles! Pour connaître les offres et les primes qui vous aideront à voyager cet été, consultez ici.

Crédit photo et blogue: Jim Byers

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire