Bénévoles dans un camp pour les jeunes leaders en Alberta avec Fondation Air Canada

Alvin Chu – Dernier billet de blogue

Parlons un peu de mon expérience…

Ce fut extraordinaire! Quand j’ai fait la connaissance des jeunes à l’aéroport, ils formaient un groupe timide et dispersé. Il était évident que certains d’entre eux avaient des problèmes d’estime : ils n’osaient même pas répondre aux questions! Heureusement, les intervenants et les animateurs du Club des petits déjeuners ont su créer le climat et organiser les activités qu’il fallait pour les aider à sortir de leur coquille et à développer leur leadership. Parmi ces activités, beaucoup étaient exigeantes physiquement, et je me suis aperçu que j’avais de vieux os. J’ai boité quelques jours à cause de l’effort intense, mais ça en a valu la peine. Le premier jour, quelques participants m’ont invité à manger à leur table à l’heure des repas. Ils ont dit « Alvin, tu veux t’asseoir avec nous? », et je leur ai répondu « Bien sûr! Mais pourquoi? » Leur réponse : « Parce que tu es notre ami. » J’ai été touché. La confiance et l’amitié n’ont cessé de grandir tout au long du camp.


Le dernier soir venu, nous faisions une tournée pour voir si tous les enfants étaient bien installés pour dormir. En passant devant l’une des chambres, j’ai entendu chuchoter : « Alvin, pourrais-tu nous raconter une histoire et nous border? » Trois voix ont aussitôt renchéri : « Oui, s’il te plaît! Allez! » Vous imaginez la scène? Ces jeunes avaient 13 ou 14 ans, et l’un d’eux était même plus grand que moi. Pour être honnête, je n’avais jamais raconté une histoire à l’heure du coucher ou bordé quelqu’un, et surtout pas un garçon de 14 ans. Eh bien, j’ai découvert que ce n’était pas ma spécialité, mais je me suis tout de même beaucoup amusé. Je me suis demandé si un adulte avait déjà fait la même chose pour ces jeunes auparavant.

Le dernier jour était fort en émotions. Personne ne voulait partir. Je voyais bien que tout le monde avait adoré son expérience. Je suis convaincu que le camp a transformé la vie de ces enfants, tout comme il a transformé la mienne.
 

Patrizia DiStefano – Dernier billet de blogue

Notre expérience au camp de leadership du Club des petits déjeuners  du Canada nous a tellement inspirés! C’était merveilleux de pouvoir établir un lien si spécial avec les enfants. L’expérience a été très intense pour moi, autant sur le plan physique que mental et émotionnel. J’ai été émue par ces enfants prêts à nouer des amitiés entre eux, mais aussi avec moi, Alvin et les autres adultes bénévoles. Les enfants et nous-mêmes avions la mission de recueillir cinq perles qui représentaient différentes catégories de leadership, comme la consolidation d’équipe, l’établissement d’objectifs, le respect mutuel et l’environnement. On peut dire que nos journées étaient bien remplies : nous n’arrêtions pas une seconde et même durant les pauses, nous chantions et dansions, debout sur les chaises. Tout le monde a vraiment eu bien du plaisir.

Nous tenions beaucoup à être là pour les enfants, qui avaient parfois besoin d’une figure parentale. Je me souviens notamment d’une fille qui était très complexée par ses cheveux courts et épais, alors que toutes les autres avaient de longues tignasses; je l’ai aidée à les sécher et à les coiffer, et je crois que j’ai réussi à lui remonter le moral ainsi. Parfois, de tout petits gestes prennent une grande place dans le cœur des enfants. J’ai aussi été impressionnée de constater que les jeunes se sont découvert plusieurs talents. Ils n’étaient qu’un groupe d’inconnus au départ, mais en deux jours, ils ont brillé de mille feux, chanté des chansons, fabriqué des bracelets et repoussé leurs limites physiques en prenant part à des activités comme l’escalade d’un mur et… le ROCHER. Quant à Alvin et moi, la fin de semaine nous a permis de prendre conscience de nos limites physiques.

Les enfants nous ont remerciés, Aéroplan et nous, en nous écrivant des mots tout aussi touchants les uns que les autres. Les adieux ont été difficiles pour tout le monde, mais j’espère que chaque enfant garde de l’expérience un souvenir magnifique qui l’aidera à grandir, tout comme c’est le cas pour moi.

Je crois que ce que font le Club des petits déjeuners du Canada et la Fondation Tim Horton pour les enfants est extraordinaire; nous sommes en contact avec les coordonnateurs, et je compte refaire du bénévolat avec eux.

 

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire